Aux alentours de Pâques.

Je sais, Pâques, c’est passé et j’aurais du écrire cet article il y a quelques temps déjà. Mais ce blog étant très personnel, je ne tient pas à respecter un nombre d’articles minimum par semaine. J’écris à l’inspiration; Et avec le beau temps qui squatte ma terrasse en ce moment, l’envie de sortir l’ordi portable dehors et d’écrire les doigts de pieds en éventail m’est revenue. J’aime le printemps et l’été pour ça. On peut faire les même choses qu’en hiver mais à l’extérieur; Et crois-moi depuis que nous habitons en pavillon, nous en profitons! Alors que s’est-il passé récemment? Nous avons fêté le premier anniversaire de notre Petit Prince comme il se doit. Nous avons sorti ballons, nappes en papier et banderoles et avons invité famille et amis. Il a été très gâté et a reçu presque la totalité de la wishlist que j’avais préparé. Mais pas que! Bref, pourri gâté quoi, il va falloir que mon bureau se transforme en salle de jeu si cela continu ainsi. Nous avons passé une très jolie journée avec toutes les personnes que nous aimons. Et puis, il y eu Pâques. Chez moi, Pâques est autant synonyme de chocolats que de fête foraine. Lorsque j’étais plus jeune, j’attendais ce week end avec impatience et même si au début, avec ma sœur, nous mangions du chocolat jusque ne plus en pouvoir, très vite la première vraie obsession c’était les manèges. Y repenser me rend tellement nostalgique et me rappelle tant de moments de bonheurs que j’essaye d’inculquer cette habitude à mon fils. Alors cette année pour marquer le coup nous y sommes allé trois fois, trois jours de suite. Le Petit Prince était émerveillé de voir tant de peluches et autres jouets. Et avec un peu de volonté et beaucoup de chance, il arrivait que l’un de ces objets tombe entre ses mains. Voir ces yeux pétillants et entendre son rire était particulièrement attendrissant. Du bonheur de maman bien sur. Et puis, il est monté dans quelques manèges avec moi à ses côtés pour le sécuriser. C’est vrai, j’avais un peu l’air idiote dans ces jeux d’enfants, mais pour les sourires et les émerveillements de mon petit, le sentiment de honte ne me fait pas peur. Nous, en tant qu’adultes, nous avons partagé d’autres petits bonheurs tout simples: déguster pommes d’amour, barbapapa et croustillons, jouer aux pinces et faire monter l’adrénaline dans des attractions plus qu’impressionnantes. Encore une fois, ce week end fut magique et j’attends avec impatience l’année prochaine. J’attends avec impatience les nouveaux émerveillements et les petites joies de mon fils dans une fête foraine.

DSCN5748 DSCN5755 DSCN5762 DSCN5767 DSCN5769 DSCN5770

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s