J’ai relu le Petit Prince!

La première fois que j’ai ouvert ce bouquin j’avais 12 ans. Je l’avais trouvé par hasard au BDI de mon collège et j’avais décidé de le lire. On m’en avait déjà vaguement parlé, me disant que ce conte était juste fantastique et plein de bon sens. A vrai dire, je l’avais commencé sans grand intérêt . A l’époque j’aimais les choses qui parlaient aux jeunes ados de mon époque. J’avais laissé la bibliothèque rose et tous ces livres enfantins pour des histoires un peu plus trash. J’étais happée par L’herbe bleue, Christianne F ou encore Hell. Alors vraiment je ne sais pas ce qui m’a pris ce jour là de vouloir essayer Le Petit Prince. A la fin de ma lecture, j’étais un peu déçue. D’accord, c’était une jolie aventure avec des personnages tout mignons et j’aimais beaucoup le renard que j’aurais pensé, au début,  farceur mais qui s’avérait n’être rien d’autre qu’un être en détresse . Je l’ai donc reposé et n’en ai plus jamais parlé.

DSC_0549.jpg

Nous voilà onze ans plus tard, j’ai grandi, suis devenue maman et je suis maintenant assistante de vie scolaire. Il n’a pas fallu longtemps pour que je croise à nouveau le chemin de ce bouquin. Comme je n’avais pas le temps de le lire au travail sur mes temps de pause, je suis allée chez Carrefour me le procurer. Je l’ai lu d’une traite et il faut dire ce qu’il en est: c’est un chef d’oeuvre! A 12 ans, je n’avais pas mesuré l’étendue philosophique d’une telle histoire. Cette aventure me paraissait juste enfantine et curieuse. Non mais franchement, un livre d’adulte avec des dessins! Y avait de quoi s’y perdre! Aujourd’hui, étant moi même adulte je comprends ce qu’ Antoine de Saint Exupéry a voulu montrer. Il ne faut jamais oublier son âme d’enfant. Tous les personnages rencontrés dans ce livre ont fait écho à des personnes que j’ai aimé ou détesté dans ma vie. Le vaniteux, le businessman, le roi… J’ai même rencontré ma rose et mon renard. Et c’est drôle de voir avec nos yeux d’enfants, sous un angle totalement différent, les qualités et les défauts de chacun. C’est même beaucoup plus intéressant qu’avec mes yeux d’adulte. Ce livre nous apprends à retrouver les choses vraies: l’amour, l’amitié, le bonheur et nous mets devant nos propres faux pas. Est ce qu’être penché sans cesse sur son compte en banque rend heureux? Est ce que posséder tous les biens matériels apporte le bonheur? Bien sûr que non, et même si tous les mantra de la Terre nous le rappelle sans cesse, l »adulte est souvent happé par son désir de possession. Oubliant même parfois de tisser des liens avec son entourage.

DSC_0557.jpg

J’ai refermé mon livre avec un sentiment un peu bizarre. Un peu lorsque je sors d’une salle de cinéma après avoir vu un film avec un fort questionnement philosophique. J’ai retourné les choses mille et une fois dans ma tête me demandant si j’aimais ma vie et les êtres qui m’entourent à leur juste valeur. C’est assez éreintant de penser à ça puisqu’on se rend compte des erreurs que l’on fait au quotidien. Et bien sûr, ça apporte pas mal de réponses mais amène tout un tas d’autres questions. En plus de cela, j’ai trouvé le dénouement d’une tristesse infinie. Alors, bien sûr j’ai aimé, j’ai adoré même mais avec ce genre de récit il faut être prêt à se questionner sur sa propre vie ensuite.

DSC_0556.jpg

DSC_0563.jpg

DSC_0551.jpg

Et toi, as tu lu Le Petit Prince ? Qu’en as tu pensé?

Publicités

Lecture #3 : Votre bébé de 1 jour à 1 an.

Ce mois-ci, c’est d’un livre sur les premiers mois d’un bébé dont je vais vous parler. Bien loin de la futilité des dernières lectures, j’ai du me rendre à l’évidence: devenir maman c’est difficile et l’apprentissage est long. J’avais besoin d’aide. Avec notre petit Kéo nous avons eu un premier mois difficile. Nous avons eu le cas du Bébé qui ne dort pas et qui pleure sans cesse. Il était pourtant si calme à la maternité… On s’est alors demandé ce qui n’allait pas et j’ai décidé d’acheter ce livre comme soutien à notre désespoir alors que même les puéricultrices ne répondaient pas à toutes nos questions. On nous a souvent dit qu’un Bébé ça pleure quand ça a faim, mal ou encore quand il faut changer la couche. Mais après avoir changé la couche, avoir donné le biberon et remédier à ces petits problèmes de coliques, Kéo pleurait encore et toujours. C’est là que ce livre nous a bien aidé.ob_8277cf_dsc-0457

Cet ouvrage est très bien fait dans le sens où il réponds aux différentes interrogations que peuvent se poser les parents mois par mois, thématique par thématique. Nous y avons trouvé des réponses satisfaisantes pour notre cas, mais également pleins de nouvelles informations qui ne nous ont pas été délivrées à la maternité. C’est grâce (en partie) à ce bouquin que j’ai enfin compris comment fonctionne mon enfant et je peux dès à présent répondre sereinement à ses besoins. Je conseille à toutes les mamans, qu’elles ai besoin d’aide ou pas. C’est facile à lire, rapide et c’est rempli de conseils pratiques.

Livre: Votre bébé de 1 jour à 1 an, Sa première année, semaine après semaine.

Auteur: Anne Bacus

Editions: Poche Marabout, 373 pages.

Prix: 6€99

Lecture #2 : La femme parfaite est une connasse.

Le sujet de cet article a été changé au dernier moment. Oui, normalement, étant dans mon dernier mois de grossesse, je souhaitais vous faire un speech sur mes lectures des 9 derniers mois. Pour celles qui me suivent sur Hellocoton, vous comprendrez qu’il s’agit du fameux billet qui m’a demandé une heure et demi d’écriture pour finalement se perdre dans les limbes de mon ordinateur qui a tout effacé au moment de la publication. Bref, si vous souhaitez réellement un article sur ces lectures de grossesse, je le réécrirais. Mais j’étais tellement frustrée d’avoir écris pour rien que j’ai fini par changer carrément de livre. Je vous donne alors mon avis personnel sur un bouquin que tout le monde connait ou presque maintenant : La femme parfaite est une connasse.

ob_488bbc_la-femme-parfaite-est-une-conasse

C’est un petit guide humoristique censé décomplexer les femmes. Parce que la femme parfaite n’existe pas (bien évidemment) et que celle que l’on croit parfaite n’est finalement qu’une Madame-tout-le-monde. Elle sauve juste les apparences. Ce guide est rempli de pleins de petites règles rigolotes et on se retrouvera toutes à un moment ou à un autre dans une des pages de ce livre. La couverture est vraiment sympa, elle me fait penser à la « dinde« , ce personnage de Florence Foresti. Si si, vous savez, cette nana qui ricane comme une idiote.

Ce livre est vraiment un objet de pur divertissement que j’ai aimé partager avec mes copines. Il est très facile et très rapide à lire. D’ailleurs, si l’Homme ne m’avait pas arrêté, je l’aurais fini en deux heures. Mais  » Il faut faire durer le plaisir! » m’a t-il dit. Il avait raison. Je l’ai apprécié davantage en le lisant en plusieurs fois. Certaines pages m’ont fait sourire et d’autres m’ont carrément fait rire. Imaginez l’ambiance dans la salle d’attente de l’anesthésiste. Bref. Si vous ne voulez pas vous prendre la tête et lire quelque chose qui donne la pèche, alors je vous recommande vivement ce livre.

Livre: La femme parfaite est une connasse!

Auteur: Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard.

Editions: J’ai Lu, 160 pages

Prix: 5 euros.

Lecture #1 : Cinquante nuances de Grey, Tome 1

Aujourd’hui je vais vous parler du premier tome des « Cinquantes Nuances… » si connu de nos jours. Février étant le mois de la Saint Valentin (même si je ne suis pas adepte de cette fête) , il m’a semblé légitime d’écrire ma première revue « lecture » sur Cinquante Nuances de Grey.

ob_e1cc34_cinquante-nuances-de-grey-2

C’est un livre que j’ai littéralement dévoré. Il est très (trop?) facile à lire et l’histoire se suit bien. Le personnage de Christian Grey est un homme jeune, beau, riche et mystérieux. Et j’aime beaucoup ce genre de personnage, un peu torturé. Tout comme j’adore Andréa dans Hell. Il s’avère que l’on s’accroche à l’histoire mais il ne faut en aucun cas croire que c’est « une merveille de littérature ». Ce bouquin est accessible au plus grand nombre et si l’on fait dans la caricature on peut rapprocher le personnage d’Anastasia Steele à la très naïve Bella de Twilignt. Ce qui peut attirer les ados en manque de sensations fortes. Même si les scènes SM sont parfois quelques peu choquantes (il ne faut pas oublier que c’est un livre à caractère érotique!!) , on retrouve souvent des scènes sexuelles tout à fait semblables les unes aux autres. Du coup, l’histoire perds parfois son rythme et on se retrouve dans des descriptions de positions et de faits lues et relues. C’est un peu décevant. J’ai vraiment préféré la partie « vie quotidienne » que la partie « vie sexuelle du couple » de ce bouquin.

En conclusion, c’est un livre simple, divertissant mais il ne faut pas le lire dans un autre but que de passer un bon moment dans son canapé. J’ai commencé le deuxième tome. Je vous en reparlerai certainement.

Roman: Cinquantes nuances de Grey

Auteur: E.L James

Editions: JCLattès, 562 pages.

Prix: 17 euros mais est sortie en Livre de Poche le 5 février au prix de 6,90 euros.