Aqua

 

DSC_0167.jpg

Il est de ces lieux qui vous touchent, vous laissent comme une trace indélébile, un souvenir ineffaçable. Des lieux que l’on découvre petit et dans lesquels on revient régulièrement avec des gens différents pour faire découvrir aux autres la sensation et l’émotion qu’ils ont suscité la première fois. Moi, j’en ai pleins des endroits un peu magiques qui me laissent un sourire béat sur les lèvres et un visage serein rempli d’une émotion certaine. C’est le cas de l’aquarium de Saint Malo que je connais depuis enfant. Comme je l’ai déjà dit ici, j’ai une certaine attirance pour l’univers et ses étoiles mais également pour les fonds marins et leurs mystères . La mer, à mes yeux, c’est comme un monde parallèle où vivent des choses aussi belles qu’étranges et peu de gens ont conscience de la beauté des créatures qui s’y trouvent. En regardant certaines de mes photos, j’ai même quelque peu fait la comparaison entre ce que j’ai vu et les animaux créés par James Cameron pour Avatar. L’inspiration est très nette: des couleurs électriques, de longs filaments qui semblent flottés dans l’eau et ces néons qui apportent cette lumière si particulière. A l’aquarium, se retrouver à contempler ces êtres vivants, c’est comme regarder une scène contemplative au cinéma. C’est long et lent, mais c’est fascinant.

dsc_0153

dsc_0156

dsc_0154

DSC_0170.jpg

DSC_0162.jpg

DSC_0160.jpg

DSC_0172.jpg

DSC_0180.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0872.jpg

DSC_0181.jpg

IMG_0862.jpg

IMG_0874.jpg

DSC_0187.jpg

DSC_0188.jpg

DSC_0190.jpg

DSC_0202.jpg

Publicités

Notre journée à Cerza.

DSC_0396.jpg

Samedi dernier, nous avons emmené Kéo au zoo. Nous ne sommes pas très friands de ce genre d’endroit d’habitude. Nous avions été à Jurques il y a quelques années et nous avions été déçus de voir que les animaux vivaient dans de tout petits enclos. C’est pourquoi, après en avoir parlé , nous avons décidé d’emmener notre fils à Cerza finalement. C’est un endroit que nous connaissons et dans lequel nous prenons plaisir à aller puisque les valeurs véhiculées sont celles qui nous intéressent. Il est important pour moi que Kéo connaisse la nature, l’environnement qui l’entoure mais aussi les différents environnements du monde. Je voudrais le sensibiliser à l’importance de la vie qu’elle soit humaine, animal ou végétal ( Et par les temps qui courent ce n’est pas chose facile) . Cerza est un zoo qui s’implique beaucoup dans la protection et le bien être des animaux en sensibilisant ces visiteurs mais en faisant également des actions pour la sauvegarde des espèces dans le monde. Nous sommes arrivés sur place à 11h et avons déjeuné dans le restaurant/brasserie du parc avec une vue imprenable sur la plaine des animaux asiatiques. Deux parcours ont été mis en place pour les visiteurs retraçant chacun un périple au sein des continents. Les panneaux explicatifs sont bien pensés puisqu’ils n’assomment pas les promeneurs d’informations. Ils sont courts et efficaces , ce qui donne aux parents d’enfants en bas âge comme nous l’opportunité de lire sans avoir besoin d’y passer plusieurs minutes. Il y a également des petits jeux (questions/réponses , vrai/faux, panneaux interactifs) qui sont proposés aux enfants tout le long du parcours. Il nous a fallu quatre heures pour faire l’ensemble du parc et Kéo a marché tout le long. Nous avons fini notre journée en prenant le petit train qui lui aussi fait un tour du parc en passant dans certains enclos. Ce qui nous a permis d’en voir un peu plus sans avoir besoin de marcher. Le parc est très beau et les décors toujours bien faits.

DSC_0390.jpg

DSC_0414.jpg

DSC_0501.jpg

 

DSC_0563.jpg

DSC_0591.jpg

DSC_0369.jpg

DSC_0373.jpg

DSC_0421.jpg

DSC_0447.jpg

DSC_0461.jpg

DSC_0544.jpgDSC_0554

Un goût de Main Street USA.

J’ai eu l’occasion, grâce à mon job, d’aller visiter St Hélier à Jersey. Je ne m’étais encore jamais retrouvée sur le sol anglais… Et pourtant, c’est pas faute d’y penser. Mais quand il faut choisir une destination, il est vrai qu’on se tourne toujours vers les pays du Sud pour la simple et bonne raison qu’on veut profiter d’un temps clément et de températures plus douces. Les clichés! Alors le Royaume Uni, l’Angleterre, l’Ecosse et même les petites îles anglo saxonnes situées près de nos côtes sont souvent passés à la trappe. Il a fallu que mon travail m’y emmène. Après 1h15 de bateau, je suis arrivée sur le port de cette jolie ville de St Hélier. Après avoir longé la promenade puis la plage, je me suis retrouvée en plein centre ville pour plusieurs heures et comment dire? C’est un peu comme si on se retrouvait sur Main Street USA à Disneyland. Les petites maisons à l’architecture typiquement anglaise, les façades claires parfois même pastel, les magasins que l’on ne trouve pas en France , les adorables Fish&Chips et autres salons de thés. Je suis tombée sous le charme de cette ville toute mignonne et très propre. Et maintenant, j’ai hâte de la retrouver!

DSC_0365DSC_0378DSC_0401DSC_0406DSC_0388DSC_0419DSC_0536DSC_0541DSC_0435DSC_0544

 

 

Tomel.co : La fin des cadeaux ratés?

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’écris cet article aujourd’hui puisque j’ai vraiment quelque chose de chouette à te faire découvrir. Il y a quelques jours, je recevais un mail de Cédric, fondateur de Tomel.co, qui souhaitait me faire connaitre sa petite entreprise. Je ne connaissais absolument pas ce site, mais j’ai tout de suite été bluffé par l’idée. Il s’agit d’une nouvelle sorte de réseau social qui permet de wishlister nos articles préférés directement à partir des e-shop et de partager au plus grand nombre ce qui nous fait envie.

unspecified-3.png

Pour Cédric, mari et papa, il s’agissait avant tout d’avoir accès à la wishlist de sa femme pour ne plus avoir peur de se tromper lorsqu’il souhaite acheter un cadeau. Et il était tout aussi important et complexe de connaitre les wishlist de ceux qui inspirent son épouse… L’idée avait germé, Tomel était né.

unspecified.png

J’aime tout particulièrement ce coté « partage » . On crée une wishlist pour nous et nos proches certes, mais le concept donne aussi le droit à d’autres utilisateurs de s’inspirer et de wishlister à leur tour les articles désirés et cela grâce au site ou à l’appli (selon les préférences de chacun). A partir de là, on peut parler de communauté et de réseaux. Tomel nous offre l’avantage de découvrir de nouvelles marques et de nouveaux e-shop en nous baladant simplement d’une wishlist à l’autre.

unspecified-2.png

Autre point fort: il est très facile de naviguer et de créer les listes. Tout est hyper claire et pratique, en plus d’être joli niveau web design et illustrations. Toutes les marches à suivre sont détaillées de manière ludique. Il est donc aisé de se prendre au jeu.

 

Aujourd’hui, Tomel se développe et il est donc permis à l’équipe de négocier pour les utilisateurs des avantages exclusifs ( de la promotion au cadeau supplémentaire) avec certaines marques. C’est le petit plus qui crée la surprise.

Après avoir demandé des informations supplémentaires, j’ai reçu un dossier assez complet sur l’histoire de la marque. Cédric met l’accent sur le fait que PriceMinister fait 10% de son chiffre d’affaire à partir de la revente de cadeaux ratés. Ce qui est, selon moi, un énorme pourcentage. Sur les 36 millions de Français qui font et reçoivent des cadeaux , 51% ont déjà revendu (ou s’apprête à le faire!) un article qui ne leur plaisait pas. Les motivations de Cédric sont donc assez claires: éviter les cadeaux gâchés et les reventes inutiles. Le concept, bien que surprenant au début, prends tout son sens et on comprend en quoi il est génial.

J’ai donc créé ma propre wishlist qui va s’agrandir et changer au fur et à mesure de mes envies. D’ailleurs, si tu veux, pour la voir c’est ici. N’hésites pas à faire de même et à me partager le lien de ta wishlist en commentaire.

A très vite. 🙂