En transparence.

DSC_0677.jpg

Cela faisait un moment que je cherchais à faire un look avec ce haut que j’ai acheté en Juillet sur Boohoo. J’ai adoré le porter avec un short pendant les trop chaudes journées de canicule. Seulement, j’avais envie de le montrer ici le plus en valeur possible. Et c’est bien dans la sobriété des tenues d’automne qu’il excelle. J’ai eu un sacré coup de coeur pour sa couleur prune et son col à gros sequins dorés, il n’est pas banal. Sa transparence peut le rendre très sexy  mais associé à une jolie brassière, il est tout sauf vulgaire et pour les journées les plus fraiches, je le superpose à un débardeur à bretelles larges. J’ai choisie pour ce look de le porter avec un jean gris foncé qui vient de chez Jennyfer et ma veste sans marque que j’avais mis avec ma robe rouge années 50 pour le festival du cinéma américain de Deauville! C’est fou comme sa coupe perfecto peut aller avec tout, en rendant les tenues un chouilla plus sophistiquées et un peu plus rock aussi. Je suis toujours aussi amoureuse de mes bottes La Halle et de mon sac noir à la matière presque miroir qui donne de la « texture » à des tenues trop simples.

DSC_0704.jpg

DSC_0684.jpg

DSC_0680.jpg

DSC_0692.jpg

DSC_0679.jpg

Publicités

Deauville.

DSC_0214.jpg

Je ne sais pas si c’est le temps hasardeux des mois de Juillet et Aout ou une simple flemme naissante, mais malgré la rentrée , je n’ai pas encore le coeur à dire au revoir aux farniente et petites robes d’été. Je pourrais même dire que j’ai encore soif de soleil et de repos. C’est pourquoi, aujourd’hui, je ne vous propose pas un énième look de rentrée. Toutes les autres blogueuses le font très bien et moi ça me va. Il risque d’y avoir encore, ici , quelques jolies robes, des sandales, des coloris flashy et même ma peau toute bronzée. Je ne vais pas vraiment suivre le mouvement, je vais donc continuer à porter des tenues assez estivales. Ce sera mon été indien à moi. Bien sûr, quand le temps s’assombrira et que le soleil se couchera chaque soir un peu plus tôt, je remettrais certainement des tenues de saison. Et même si je n’ai pas hâte de remettre des pantalons, les collants, eux, ne me dérangent pas le moins du monde. Et puis, il faut dire que j’aime l’automne autant que l’été pour des raisons que j’ai déjà bien souvent énoncées sur le blog (les couleurs, les châtaignes, le make up prononcé, les promenades en forêt, Halloween, tout ça, tout ça…) . En attendant les températures plus fraiches, je continue à profiter des chaleurs et du sable chaud en bord de mer.

D’ailleurs en parlant de bord de mer, mon look du jour a été shooté à Deauville pendant les quelques jours qui séparent le départ des vacanciers au festival du cinéma américain où un nouveau raz de marée de population va arriver. Je ne sais pas si j’aime vraiment cette ville. Elle est, certes, magnifique et pour les photos, dans le coin, rien ne l’égale mais je me suis toujours sentie étrangère à ce lieu. Je ne sais pas si c’est à cause de l’ambiance particulière ou des rues juchées de magasins de luxe dans lesquels je pourrais laisser mon salaire en dix minutes top chrono . En tout cas, je ne m’y suis jamais sentie chez moi… Cependant, pour les touristes c’est forcément la destination normande de rêve. A mes yeux de toute façon, rien n’est plus beau qu’une grande plage avec ses cabines et ses parasols plantés dans le sable. Et c’est justement, sur les planches, si connues, face à l’océan , que j’ai décidé de me faire prendre en photo. Pour la balade, j’ai ressorti une longue robe noire à la découpe originale, un sac noir brillant et des chaussures et bijoux colorés. Et sans en faire exprès, je suis totalement habillée en Jenyfer (ancienne collection mais on retrouve facilement ce genre de pièce un peu partout sur les e-shop ) sauf pour le collier qui m’a été offert. Je trouve que mes sandales donnent une sacrée dose de fun à cette tenue qui aurait pu être trop classique, sans en faire trop. Je ne suis pas le genre de fille qui ose les pièces extravagantes même si je trouve que certaines sont à la fois dingues, décalées et trop jolies. Mais je manque encore un peu de confiance en moi pour porter des choses qui feront que les gens se retourneront sur moi.

 

DSC_0216.jpg

DSC_0212 (1).jpg

DSC_0208 (1).jpg

DSC_0217.jpg

DSC_0215.jpg

Les filles bronzées.

DSC_0101.jpg

J’ai toujours trouvé les filles bronzées trop jolies. Je ne sais pas d’où ça me vient mais c’est bien ancré dans ma vision de l’esthétisme chez la femme. Bien évidemment, je ne dis pas que les autres sont laides mais, à mon goût, un teint hâlé légèrement doré, c’est le top du top, un peu comme la cerise sur le gâteau. Je suis Normande et on ne peut pas vraiment dire que chez moi, on peut arborer un joli bronzage toute l’année. Et c’est encore moins le cas cette année. Alors dès que le soleil pointe le bout de son nez, j’en profite pour m’exposer. Bien sûr je fais attention à ma peau et je ne reste pas trop longtemps sur ma chaise longue. Cependant, j’ai la chance de bronzer bien et vite, ce qui me permet de pouvoir arborer de jolies robes blanches rapidement. Pas de chance pour nous ce jour là, à peine le pied mis en dehors de la voiture que la météo s’est gâtée. Il s’est mis à pleuvoir et il a fallu prendre un maximum de clichés en un minimum de temps, entre deux nuages. Pour parler plus en détail du look, je peux d’ores et déjà dire que c’est ma robe blanche unie préférée. Elle est simple et à la fois un peu bohème. J’aime tout le haut de cette pièce avec ses transparences et ses drôles de petits graphismes. J’adore l’associer à mes bottines Pocahontas et à un petit sac tout discret. Je trouve que ça fait son effet.

Robe: Promod / Bottines: Jenyfer / Sac: Jenyfer / Bague et bracelet: Histoire d’Or

DSC_0098.jpg

DSC_0093.jpg

DSC_0092.jpg

DSC_0089.jpg

DSC_0097.jpg

Les flacons dorés.

DSC_0497.jpg

Grasse est depuis très longtemps, dans mon imaginaire, la ville aux mille senteurs. J’ai toujours vu cet endroit comme un lieu un peu magique, une ville provençale en plein milieu des champs de lavande et de roses avec des petites mains qui s’affairent à ramasser les plantes aux odeurs surprenantes pour le plaisir de nos nez à nous. Alors quand ma soeur m’a ramené ces deux flacons tout dorés, j’étais de nouveau plongée dans l’ambiance. Il faut avouer qu’à première vue c’est simple et bling bling à la fois, peut être un petit peu élégant aussi, tout dépend du décor et du contexte. C’est assez difficile à décrire finalement. Mais « peu importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse » me dira -t-on.

DSC_0498.jpg

Je ne porte que très rarement du parfum en été. J’aime tellement les odeurs fortes dans le style de ce que fait Monsieur Mugler que je n’ai jamais réussi à craquer pour des parfums frais et fleuris. Du coup, souvent l’été je m’abstiens de parfum, privilégiant les crèmes corporelles qui sentent le monoï et la noix de coco. DSC_0501.jpg

Je ne connaissais absolument pas cette marque dont les locaux se trouvent à Saint Cézaire sur Siagne tout à côté de notre mythique Grasse. Club parfum évolue dans deux univers différents : la beauté et la maison. Ainsi, en plus des parfums, il est possible de s’offrir des brumes et des bougies pour parfumer son chez soi.

 

Après quelques jours de test, j’ai pu me faire une idée de la qualité des produits. J’ai pu essayer les parfums Cèdre/Praline et Litchi/Vanille. J’ai énormément apprécié le premier qui a une senteur qui ressemble plus à ce que j’ai l’habitude de porter. Il dégage une odeur fraiche et agréable au premier abord puis se mue en un parfum fort et tenace qui tient toute la journée sur la peau. Le second a un parfum beaucoup plus frais et léger et me fait beaucoup penser à la Petite robe noire de chez Guerlain. Malgré son odeur moins intense, il tient durablement. DSC_0495.jpg

Ces deux flacons m’ont permis de me réconcilier avec le parfum pendant les mois d’été. Le matin, je prends de nouveau plaisir à me parfumer car à la sortie du flacon, ils me font plus penser à une brume fraiche qu’à un parfum de créateur. Au final, je suis assez satisfaite de ces deux parfums, qui forme un joli duo sur ma coiffeuse.