Je suis une fille à souvenirs.

Il y a quelques années quand j’ai découvert le blog de Natacha Birds et tous les travaux qu’elle effectue, j’ai également connu ses « filles à… » . J’aimais beaucoup le concept. Il suffisait de se décrire à l’artiste et elle faisait de nous une fille à quelque chose. Je me suis souvent posée la question de savoir quel genre de fille à je peux bien être. J’aime beaucoup de choses mais on ne peut pas vraiment dire que je sois une passionnée. J’aime bien ou beaucoup et c’est tout. J’aime bien la mode, j’aime bien le maquillage, j’aime bien écrire, j’aime bien le cinéma, j’aime beaucoup la photo, j’aime beaucoup Disney et j’aime beaucoup lire les blogs. Voilà, ça résume assez bien ce que je suis. Alors je ne pouvais pas être une fille à passion. C’était impossible. Je voulais demander à Natacha de faire un portrait de moi à travers ses filles à mais quand je me suis décidée à franchir le pas, j’ai tout simplement appris qu’elle arrêtait. Trop de travail et c’est tant mieux pour elle! Alors, j’ai laissé mon idée de coté et la réflexion se faire avec le temps. Finalement, j’ai trouvé quel genre de fille à je suis. Je suis une fille à souvenirs. J’aime trop les vieilles photographies, les récits d’antan, les vinyles, les choses qui racontent des histoires vraies, qui racontent des choses de ma vie et de celle de ma famille. Je suis très attachée à mon appareil photo, à mes vieux cahiers, aux petits mots doux laissés par ci par là, aux vidéos de vacances et à mes albums empilés dans l’armoire. Je suis tout le temps à la recherche et en création de souvenir. J’adore faire développer les photos , les classer dans les albums, faire en sorte que le souvenir soit palpable. J’aurais pu aussi dire que je suis une fille à nostalgie mais je ne vis pas dans le passé. J’empile juste dans ma tête et dans mes placards des moments de bonheur. Je vis le moment présent et j’adore savoir que je peux en garder un trace.

DSC_0118.jpg

 

Publicités

Nos instants d’éternité.

Depuis toute petite, je n’aspire qu’à une chose: être heureuse. Je ne sais pas pourquoi ni d’où ça vient mais c’est ancré en moi depuis toujours. Je veux être heureuse comme certains rêveraient de devenir acteurs, avocats ou médecins… Et je crois que, tel un objectif atteint, je peux le dire aujourd’hui: Je touche chaque jour du doigt le bonheur. Nous avons tous notre conception propre de la plénitude, la mienne se résume à si peu de choses finalement qu’il m’arrive régulièrement d’être bien. Je n’envie pas ces personnes riches comme Crésus, qui peuvent faire le tour du monde à l’infini, ni ces femmes d’affaires si jolies dans leurs tailleurs et qui se rendent, d’un pas assuré, à leur bureau. Ma vision à moi du bonheur, c’est de savoir capturer les instants importants, et je sais qu’en une journée des instants d’importance il y en a beaucoup. C’est mon fils qui découvre l’océan, c’est une bougie qui brûle à coté du bain, c’est le bisou du retour de l’Homme à la maison, ce sont toutes ces petites choses qui m’emplissent de joie. Je n’ai personne à envier, simplement parce que ma vie à moi me convient et que chaque matin en me levant je me dis que la journée sera de nouveau riche de nos instants d’éternité. C’est aussi parce que je pense qu’ être heureux, avant d’être une question de chance, c’est surtout une histoire de choix. Parfois, il suffit juste de tendre la main au bonheur pour en apercevoir les contours, lui ouvrir les bras pour pouvoir l’étreindre. Alors je ne cesse de tendre la main et d’ouvrir les bras, et quand enfin j’aperçois son visage, je sors mon appareil photo et appuie sur le déclencheur pour n’avoir à jamais oublier à quoi il ressemble.

eternité 2

Eternité 3

éternité (

Eternité 1

eternité 5

Eternitée

Eternité 7

eternité 6

Eternité 8