J’ai relu le Petit Prince!

La première fois que j’ai ouvert ce bouquin j’avais 12 ans. Je l’avais trouvé par hasard au BDI de mon collège et j’avais décidé de le lire. On m’en avait déjà vaguement parlé, me disant que ce conte était juste fantastique et plein de bon sens. A vrai dire, je l’avais commencé sans grand intérêt . A l’époque j’aimais les choses qui parlaient aux jeunes ados de mon époque. J’avais laissé la bibliothèque rose et tous ces livres enfantins pour des histoires un peu plus trash. J’étais happée par L’herbe bleue, Christianne F ou encore Hell. Alors vraiment je ne sais pas ce qui m’a pris ce jour là de vouloir essayer Le Petit Prince. A la fin de ma lecture, j’étais un peu déçue. D’accord, c’était une jolie aventure avec des personnages tout mignons et j’aimais beaucoup le renard que j’aurais pensé, au début,  farceur mais qui s’avérait n’être rien d’autre qu’un être en détresse . Je l’ai donc reposé et n’en ai plus jamais parlé.

DSC_0549.jpg

Nous voilà onze ans plus tard, j’ai grandi, suis devenue maman et je suis maintenant assistante de vie scolaire. Il n’a pas fallu longtemps pour que je croise à nouveau le chemin de ce bouquin. Comme je n’avais pas le temps de le lire au travail sur mes temps de pause, je suis allée chez Carrefour me le procurer. Je l’ai lu d’une traite et il faut dire ce qu’il en est: c’est un chef d’oeuvre! A 12 ans, je n’avais pas mesuré l’étendue philosophique d’une telle histoire. Cette aventure me paraissait juste enfantine et curieuse. Non mais franchement, un livre d’adulte avec des dessins! Y avait de quoi s’y perdre! Aujourd’hui, étant moi même adulte je comprends ce qu’ Antoine de Saint Exupéry a voulu montrer. Il ne faut jamais oublier son âme d’enfant. Tous les personnages rencontrés dans ce livre ont fait écho à des personnes que j’ai aimé ou détesté dans ma vie. Le vaniteux, le businessman, le roi… J’ai même rencontré ma rose et mon renard. Et c’est drôle de voir avec nos yeux d’enfants, sous un angle totalement différent, les qualités et les défauts de chacun. C’est même beaucoup plus intéressant qu’avec mes yeux d’adulte. Ce livre nous apprends à retrouver les choses vraies: l’amour, l’amitié, le bonheur et nous mets devant nos propres faux pas. Est ce qu’être penché sans cesse sur son compte en banque rend heureux? Est ce que posséder tous les biens matériels apporte le bonheur? Bien sûr que non, et même si tous les mantra de la Terre nous le rappelle sans cesse, l »adulte est souvent happé par son désir de possession. Oubliant même parfois de tisser des liens avec son entourage.

DSC_0557.jpg

J’ai refermé mon livre avec un sentiment un peu bizarre. Un peu lorsque je sors d’une salle de cinéma après avoir vu un film avec un fort questionnement philosophique. J’ai retourné les choses mille et une fois dans ma tête me demandant si j’aimais ma vie et les êtres qui m’entourent à leur juste valeur. C’est assez éreintant de penser à ça puisqu’on se rend compte des erreurs que l’on fait au quotidien. Et bien sûr, ça apporte pas mal de réponses mais amène tout un tas d’autres questions. En plus de cela, j’ai trouvé le dénouement d’une tristesse infinie. Alors, bien sûr j’ai aimé, j’ai adoré même mais avec ce genre de récit il faut être prêt à se questionner sur sa propre vie ensuite.

DSC_0556.jpg

DSC_0563.jpg

DSC_0551.jpg

Et toi, as tu lu Le Petit Prince ? Qu’en as tu pensé?

Publicités

Mes petits films. #1

DSC_0101.jpg

Je suis un peu cinéphile sur les bords. Je crois en avoir déjà parlé un petit peu ici. Avant d’avoir notre fils, mon compagnon et moi avions une carte de cinéma illimité. Pendant deux ans, nous sommes allés au cinéma très régulièrement (à vrai dire , nous avons vu TOUS les films sortis dans les salles durant cette période!) , au point de dire que l’UGC était notre deuxième maison. C’est pourquoi j’ai décidé de te faire une petite série d’articles avec tous mes films préférés. Il y en a quelques dizaines (rien que ça!) . On commence aujourd’hui avec les films que j’ai regardé en boucle, ceux que je regardent encore lorsque je suis toute seule à la maison (ça n’arrive plus si souvent) . Mes petits films de fille à moi!

DSC_0098.jpg

J’ai envie de commencer par les films avec Léonardo DiCaprio , mon acteur fétiche, parce qu’il y en a trois:

  • Romeo + Juliet : Celui ci soit on adore, soit on déteste. Les personnages parlent à la manière dont la pièce Roméo et Juliette de W. Shakespeare a été écrite mais vivent dans un monde moderne avec des revolvers et des voitures. Ce qui donne un sacré décalage. Léo y est très jeune et joue son rôle de Roméo , sensible et déchiré, à la perfection. Tout ça réalisé par l’excellent Baz Luhrmann.
  • En parlant de ce réalisateur, voilà un autre très beau film : Gatsby le Magnifique. J’ai été happée par l’histoire dès les premières minutes. La BO est dingue ( Fergie et Lana Del Rey entre autres!) et Léo encore une fois excellent. Je regrette d’ailleurs qu’il n’est pas eu d’oscar du meilleur acteur pour ce film. Il faut aussi dire que les autres acteurs sont tout aussi bons ( Tobey Maguire, Carey Mulligan ou encore Joel Edgerton). Cette oeuvre reflète le New York des années 1920 et je dois dire que ça m’a donné envie de m’intéresser un peu plus à la période. Tout est beau, les décors, les vêtements, les personnages, les dialogues et le secret même du film : Qui est Gatsby? Et que veut-il? Révélation que je ne te ferais pas … Il faut voir le film pour comprendre l’intensité des choses.
  • Les Noces Rebelles: Kate Winslet et Léonardo DiCaprio, ce duo te dit-il quelque chose? Là encore, un film adapté d’un bouquin mais complètement différent des deux autres. Ici, les scènes sont lentes et intenses, presque théâtrales. On suit la déchéance d’un couple qui se voulait différent des autres. Et qui finit par se perdre. A voir, pour ceux qui aiment les films calmes et longs.

Il y a donc ces trois là, et les autres:

  • Hell: LE film incontournable de mon adolescence. J’ai lu dévoré le bouquin puis j’ai découvert le film. Même s’il ne suit pas à 100% les actions du livre , j’ai beaucoup aimé cette adaptation. Il permet d’entrer dans l’intimité du couple et les décors sont sublimes. Il y a peu de dialogues mais toujours des phrases percutantes. Sara Forestier incarne Hell magistralement et je dois dire qu’à travers mes yeux c’est Hell. Par là je veux dire que, comme lorsque l’on voit Daniel Radcliffe on pense forcément à Harry Potter, pour moi Sara Forestier c’est Hell. Et puis c’est tout. Je n’ai vu aucun autre film avec cette actrice tellement ça me gênerait. Autre bon point : j’ai découvert  Nicolas Duvauchelle grâce à cette histoire et depuis, je crois qu’il est devenu mon acteur français favori.
  • Les infidèles: Autre film français. Heu… non , ensemble de courts métrages. La plupart des personnes de mon entourage qui ont regardé ça sont restés stoïques. Moi, j’ai beaucoup ri. On parle d’infidélité avec un humour assez noir et parfois aussi avec une justesse incroyable.
  • Virgin Suicides: Un autre film qui a marqué mon adolescence, avec Kirsten Dunst et Josh Hartnett et de Sofia Coppola. On parle de suicides d’adolescentes d’une même fratrie avec beaucoup de délicatesse et de poésie. Le décalage peut être choquant mais c’est ainsi que je le ressens. Encore aujourd’hui je trouve que cette oeuvre est un ovni cinématographique.
  • Eternal Sunshine of the spotless mind : Qui a dit que Jim Carrey est juste fait pour le rire? Regardes donc ça, tu m’en diras des nouvelles. Comment réagirais- tu si l’amour de ta vie choisissait consciemment de t’oublier? Ce film nous livre une vision, certes futuriste, mais émouvante de l’histoire d’un couple (Jim Carrey et Kate Winslet) qui finit par se détester, se séparer et finalement s’oublier. Là encore je n’ai pas envie de t’en dire plus pour ne pas gâcher la surprise.
  • Marie Antoinette: Peu de choses à dire si ce n’est que j’aime le regarder pour son style, ses images. Du rose, du maquillage, de la dentelle et de l’amour. L’arrivée et la vie difficile ( mais riche au sens propre du terme) de sa majesté Marie Antoinette à Versailles.
  • Into the wild: Il n’y a pas plus philosophique que ce road trip vers l’Alaska. Un jeune homme décide de tout quitter pour se rapprocher au mieux de la nature. Les paysages sont splendides.  L’aventure n’est pas sans embuche et les pensées sont porteuses de vérités.
  • Légendes d’automne: Certainement le film que j’ai le plus regardé ces trois dernières années. Trois frères qui vivent chez leur père dans un ranch, tout ça dans l’univers particulier mais ô combien intéressant des légendes indiennes. Et l’arrivée d’une femme qui va tout bouleverser. L’histoire est prenante et les péripéties souvent émouvantes. Tristan, le frère du milieu est un personnage très complexe, bercé depuis toujours par les traditions indiennes (plus que ses frères!) . Bizarrement, dès que j’ai un coup de blues, j’enfile un pyjama, mange des donuts et passe la soirée devant ce film.

DSC_0106.jpg

Et toi, as tu vu quelques uns de ces films? Lesquels préfères-tu?