Une petite robe noire et une veste en jean.

 

dsc_0292-2

Lorsque je ne sais pas quoi mettre le matin , la meilleure option que je trouve c’est toujours d’enfiler une paire de collants opaques et une petite robe noire. Ensuite, il suffit juste de l’accessoiriser dans le style que l’on souhaite. J’ai tout un tas de robes noires, dont certaines sont déjà apparues sur le blog mais j’avais à coeur de vous montrer celle ci qui m’a été offerte par une amie. C’est une robe près du corps de la très prestigieuse marque Mugler. J’ai toujours été une fan incontestée de ce créateur. Je trouve que ses créations sont en accord avec la femme moderne, qui assume pleinement sa féminité et ses formes. Il faut dire que cette robe est très courte et bien que n’ayant pas de décolleté, elle reste sexy. C’est pourquoi, je l’associe à des pièces bien plus masculines et amples pour casser son style. Aujourd’hui, j’ai décidé de la montrer portée avec une chemise à rayures verticales que j’adore de chez Pimkie et une grosse veste en jean brut prise dans l’armoire de l’Homme. Elle est absolument magnifique. Shoppée chez Mango il y a quelques mois, elle est assez épaisse pour contrer le froid sans pour autant être aussi désagréable à porter qu’un gros manteau. Vous savez, moi, j’aime avoir autant de facilité dans mes mouvements en hiver qu’en été, malgré les couches de vêtements supplémentaires. A mes pieds , des bottines Promod récupérées chez ma soeur et coté bijoux , des boucles d’oreilles et un collier Swarovski et ma bague favorite du moment qui vient de chez Réserve Naturelle.

DSC_0284 (1).jpg

 

dsc_0285

dsc_0306

dsc_0286

DSC_0293.jpgDSC_0299.jpg

DSC_0290 (1).jpg

DSC_0300 (3).jpg

DSC_0296 (1).jpg

Les flacons dorés.

DSC_0497.jpg

Grasse est depuis très longtemps, dans mon imaginaire, la ville aux mille senteurs. J’ai toujours vu cet endroit comme un lieu un peu magique, une ville provençale en plein milieu des champs de lavande et de roses avec des petites mains qui s’affairent à ramasser les plantes aux odeurs surprenantes pour le plaisir de nos nez à nous. Alors quand ma soeur m’a ramené ces deux flacons tout dorés, j’étais de nouveau plongée dans l’ambiance. Il faut avouer qu’à première vue c’est simple et bling bling à la fois, peut être un petit peu élégant aussi, tout dépend du décor et du contexte. C’est assez difficile à décrire finalement. Mais « peu importe le flacon pourvu qu’on est l’ivresse » me dira -t-on.

DSC_0498.jpg

Je ne porte que très rarement du parfum en été. J’aime tellement les odeurs fortes dans le style de ce que fait Monsieur Mugler que je n’ai jamais réussi à craquer pour des parfums frais et fleuris. Du coup, souvent l’été je m’abstiens de parfum, privilégiant les crèmes corporelles qui sentent le monoï et la noix de coco. DSC_0501.jpg

Je ne connaissais absolument pas cette marque dont les locaux se trouvent à Saint Cézaire sur Siagne tout à côté de notre mythique Grasse. Club parfum évolue dans deux univers différents : la beauté et la maison. Ainsi, en plus des parfums, il est possible de s’offrir des brumes et des bougies pour parfumer son chez soi.

 

Après quelques jours de test, j’ai pu me faire une idée de la qualité des produits. J’ai pu essayer les parfums Cèdre/Praline et Litchi/Vanille. J’ai énormément apprécié le premier qui a une senteur qui ressemble plus à ce que j’ai l’habitude de porter. Il dégage une odeur fraiche et agréable au premier abord puis se mue en un parfum fort et tenace qui tient toute la journée sur la peau. Le second a un parfum beaucoup plus frais et léger et me fait beaucoup penser à la Petite robe noire de chez Guerlain. Malgré son odeur moins intense, il tient durablement. DSC_0495.jpg

Ces deux flacons m’ont permis de me réconcilier avec le parfum pendant les mois d’été. Le matin, je prends de nouveau plaisir à me parfumer car à la sortie du flacon, ils me font plus penser à une brume fraiche qu’à un parfum de créateur. Au final, je suis assez satisfaite de ces deux parfums, qui forme un joli duo sur ma coiffeuse.