Saint Malo intra muros.

dsc_0270

Cela va bientôt faire deux semaines que nous avons passé un week end à Saint Malo et je n’ai pas eu encore le temps de partager ici mes photos de la vieille ville. Il y aurait tellement de choses à dire sur cette ville bretonne, tout près de notre Mont Saint Michel normand. Mais je crois que le mieux est de me cantonner à évoquer ses belles pierres et ses ruelles dynamiques. Encore un joli lieu à découvrir. Il fait bon s’y promener et on peut y découvrir de belles petites enseignes. Il suffit de chercher un peu et de s’éloigner des rues principales où se sont installées toutes les grandes marques hors de prix, pour y trouver des trésors. Mais, je n’en dis pas plus, simplement que pour se rendre compte de l’ambiance et de sa magie, le mieux est encore de vouloir y mettre les pieds.

dsc_0220dsc_0219dsc_0221dsc_0226dsc_0227dsc_0228dsc_0241dsc_0247dsc_0250dsc_0258dsc_0267dsc_0269dsc_0251dsc_0273dsc_0271

Publicités

Aqua

 

DSC_0167.jpg

Il est de ces lieux qui vous touchent, vous laissent comme une trace indélébile, un souvenir ineffaçable. Des lieux que l’on découvre petit et dans lesquels on revient régulièrement avec des gens différents pour faire découvrir aux autres la sensation et l’émotion qu’ils ont suscité la première fois. Moi, j’en ai pleins des endroits un peu magiques qui me laissent un sourire béat sur les lèvres et un visage serein rempli d’une émotion certaine. C’est le cas de l’aquarium de Saint Malo que je connais depuis enfant. Comme je l’ai déjà dit ici, j’ai une certaine attirance pour l’univers et ses étoiles mais également pour les fonds marins et leurs mystères . La mer, à mes yeux, c’est comme un monde parallèle où vivent des choses aussi belles qu’étranges et peu de gens ont conscience de la beauté des créatures qui s’y trouvent. En regardant certaines de mes photos, j’ai même quelque peu fait la comparaison entre ce que j’ai vu et les animaux créés par James Cameron pour Avatar. L’inspiration est très nette: des couleurs électriques, de longs filaments qui semblent flottés dans l’eau et ces néons qui apportent cette lumière si particulière. A l’aquarium, se retrouver à contempler ces êtres vivants, c’est comme regarder une scène contemplative au cinéma. C’est long et lent, mais c’est fascinant.

dsc_0153

dsc_0156

dsc_0154

DSC_0170.jpg

DSC_0162.jpg

DSC_0160.jpg

DSC_0172.jpg

DSC_0180.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_0872.jpg

DSC_0181.jpg

IMG_0862.jpg

IMG_0874.jpg

DSC_0187.jpg

DSC_0188.jpg

DSC_0190.jpg

DSC_0202.jpg

Et voir un lever de soleil.

dsc_0889

Je n’ai jamais été une lève-tôt. Les seuls levers de soleil auxquels j’assiste sont ceux qui se pointent sur la route lorsque je vais au travail. Mais jamais je n’avais assisté à un lever de soleil par plaisir. Je photographie souvent les couleurs du crépuscule , du jour qui s’éteint et qui laisse place à la lune et aux étoiles. J’immortalise les indigo, bleu nuit, rouge et rose-orangé qui apparaissent soudain derrière ma fenêtre et je les contemple de longues minutes sans jamais m’en lasser. Je suis amoureuse du jour qui décline, de son ambiance si particulière. Mais pouvais-je tomber amoureuse du jour qui se lève? Rien n’était moins sur. Pourtant vendredi, après une nuit chaotique et un lever avant les aurores, je cherchais quelque chose à faire. Le Petit Prince ne voulait pas se rendormir et tournait en rond dans la maison cherchant désespérément à quel jeu il pouvait bien jouer. Je me suis alors préparer à sortir, l’ai habillé et l’ai emmené à Cabourg, cette ville dont je parle tout le temps. Il était alors 8h20. Le soleil n’était pas encore là, les boutiques étaient fermées et les bords du canal silencieux. Le lieu avait un coté complètement irréel, il n’appartenait qu’à nous. Et puis, au fur et à mesure de la balade, le ciel s’est éclairci, de mystérieuses couleurs sont apparues. Tout d’un coup , les nuages jusqu’alors gris menaçants sont devenus orange, jaune et rose! Le ciel tout entier s’est transformé pour nous laisser devant un spectacle sans nom. Nous avons donc marché un peu plus vite pour atteindre la promenade et observer cette véritable oeuvre de la nature depuis la plage. Mais l’aube avait l’air pressée, tout comme les gens qui partent travailler. Le jour met trop peu de temps à se lever, si bien qu’une fois la plage atteinte le ciel avait revêtu son habituel habit bleu et gris.

dsc_0899

dsc_0937

dsc_0931

dsc_0917

dsc_0891

dsc_0951

dsc_0957

dsc_0961

dsc_0963

dsc_0964

 

Les fleurs de Mamie.

DSC_0729.jpg

C’est étrange comme parfois certaines choses vous rappellent des souvenirs. Un motif, une texture, une couleur…  Pour ma part, j’ai toujours aimé les draps fleuris , hyper légers qui sentent la lessive de ma Mamie. C’est vieux et tellement frais à la fois. Ils me rappellent les longues soirées d’été chez elle, et la sensation douillette du lit qui vient d’être fait et dans lequel on se sent bien. Ils me rappellent les après midi dans le jardin tout coloré. Parce que Mamie, elle aime bien jardiner. Mamie elle aime les plantes, elle les peints aussi, elle aime la nature, elle aime l’aube et le crépuscule. Mamie, elle cultive des légumes tout beaux dans son potager et des fruits appétissants, elle entretient tout ça d’une main bien verte, elle fait des miracles et même que Mamie, elle ressemble un peu à ma bonne fée. Bien évidemment, sur photo, cette robe m’a de suite plu, mais c’est seulement en l’essayant devant mon miroir que la vague de nostalgie m’a submergé. Oh oui, ces fleurs ressemblent bien à celles des draps et aux tableaux peints à l’aquarelle. Oh oui, j’ai cette impression toute douce que cette robe longue a été coud à partir des tissus bien rangés dans la chambre de Mamie. Peut être même que si je lui avais demandé de peindre quelque chose sur une robe toute blanche, elle aurait peint des fleurs de ce style là. C’est fou comme parfois certaines choses vous rappellent des souvenirs. Un motif, une texture, une couleur… Les fleurs de Mamie.

 

Robe: Bershka / Sac: Mango / Chaussures: La Halle / Bracelet et bague: Histoire d’Or

DSC_0726.jpg

DSC_0728.jpg

DSC_0722.jpg

DSC_0689.jpg

DSC_0721 (1).jpg

DSC_0720.jpg

DSC_0725.jpg

 

DSC_0731.jpg

DSC_0730.jpg

Les pastels du ciel.

Un an que nous vivons dans cette maison et chaque soir de beau temps s’offre à nous le même spectacle: Celui des pastels dans le ciel. Il y a des phénomènes naturels qui rappellent la beauté à l’état naturel. La diversité des couleurs et des textures. Les étincelles dans les yeux, nous regardons alors le soleil se coucher à l’arrière de notre maison. Nous essayons de contenir dans notre imaginaire toutes les nuances. Du jaune, du rose, du violet, du bleu… Du foncé et du clair. Quelqu’un doit surement peindre notre jolie toile de fond ces soirs là et y accrocher des étoiles aussi lorsqu’il fait nuit. Parce que les étoiles, c’est joli aussi.

 

DSC_0424.jpg

DSC_0444.jpg

DSC_0446.jpg

DSC_0468.jpg